Covid 19 : Ma vie avant la quarantaine

Comme vous l’auriez surement entendu, le monde fait actuellement face à la pandémie de la maladie Covid 19. Cette maladie apparue en chine depuis décembre 2019 est au mois de mars omniprésente dans les 4 coin du monde. A l’heure où j’écris cette article, l’organisation Mondiale de la Santé (OMS) dénombre 184 975 cas confirmé, 7 529 morts et 159 pays touché par le Covid 19.

Entre le mois de décembre 2019 et au stade quarantaine dans laquelle la France est actuellement, il s’est passé de nombreux événements. 


Janvier – Février

Je reçois plusieurs notifications sur la situation en chine, sans forcément m’y attarder. Pour moi ce n’est qu’une maladie qui ne touchait qu’une partie du pays. N’ayant pas l’habitude de regarder les informations télévisées, j’échappe aux informations importantes. Mais bon tout va bien, je vis ma vie et essaye de me m’en sortir du mieux que je peux entre les cours, les problèmes familiaux etc… 

Jusqu’à ce que je tombe sur la fameuse vidéo qui tourne en boucle sur les réseaux sociaux, et où l’on voit des ouvriers chinois construire un hôpital en 10 jours. Je vous avoue que ça me fait bien rire. Puisque ça confirme en quelque sorte les stéréotypes sur les chinois qui sont soi-disant “des machines qui peuvent travailler nuits et jours”. J’ai revois cette vidéo sous forme de meme durant environ deux semaines. Sans vraiment essayer de comprendre pourquoi la chine construit cet hôpital.

Après réflexion, je me rend compte à quel point la situation est urgente et que l’hôpital que ces ouvriers ont construit en 10 jours est bien une nécessité et qu’il devais être construit le plus rapidement possible afin de pouvoir soigner toutes les personnes atteintes. Je me rend compte de la force de travail de ces ouvriers qui malgré les stéréotypes est une très grande force qu’ils ont su mette à profit. 

Ensuite, je part en vacances en Bretagne, où j’oublie complètement que cette pandémie se propage dans le monde. 

J’ai le droit comme tout le monde à ces fameuses histoires et rumeurs sur les colis contaminés chinois, les prédilections des Simpson, le « livre » de la CIA sur le Corona virus, les chiffres d’affaire en baisse concernant une marque qui commercialise des bières sous le nom de « Corona ». Il y a même un rappeur américain qui a sortis un son sur le Corona, sans parler des challenges qui vont avec.

Enfin bref les réseaux sociaux s’enflamment !

Mars – aujourdhui

Plus les jours passent et plus le virus se propage, y compris en Italie qui deviens le foyer important en Europe contaminé par le virus. Et là tout s’accélère. En une semaine j’ai l’impression d’assister au début de la fin du monde. Les chiffres sur l’Italie me font encore plus réaliser à quel point la situation est urgente. Je ne sais pas si c’est le fait que l’Italie est proche géographiquement de la France où si c’est le fait que le nombre de mort est hyper élevé en peu de temps. Je ne sais pas.

Et puis commence à surgir des cas en France. D’abord, une région, ensuite deux, puis trois. La folie s’installe. Habitant en Alsace je me sent particulièrement concernée. Surtout que depuis quelques semaines, les médias parlent d’un regroupement religieux qui cause l’accélération de la propagation du virus dans toute la France métropolitaine et même jusqu’en outre-mer.

Ma maman qui vit avec moi (enfin plutôt moi qui vis avec ma maman) commence à faire des courses en quantité. Ce n’est pas une idée qui m’intéresse. Pour moi nous n’avons pas besoin de faire des provisions. Je le lui rappel souvent d’ailleurs. Mais en réalité elle a bien raison de faire les courses. 

Durant deux semaines, elle passe son temps à faire des courses. Mais des courses de première nécessité. De l’eau, des pattes, du riz, des conserves. D’un côté je la comprend puis qu’ayant eu un cancer, elle ne peut pas se permettre de tomber malade. Et puis c’est comme si elle savait que tout le monde va se ruer dans les magasins. Ce qui n’est pas faut puisque c’est ce qui a fini par se passer

Durant tout ce temps où ma maman fait des provisions de nourriture, je continue quant à moi à vivre ma vie normalement. C’est à dire que je vais en cours sans me soucier des transports en commun, je vais dans les centres commerciaux, au cinéma comme à mes habitudes. J’ai même prévu avec mon chéri de partir en vacances à l’étranger pour fêter nos 6 ans de couple.  

Plus les semaines passent, plus le nombre de cas augmentent et surtout en Alsace.

Certains de mes camarades de classe ne peuvent plus se déplacer. Les journées commencent à se faire longues et stressantes. Et puis tout le monde parle de ce virus, des personnes atteintes, des personnes à l’hôpital etc… Il ne reste plus grand monde dans mon école. Certains professeurs malades ne peuvent même plus enseigner.  

Malgré tout je continue à aller en cours. Les deux derniers jours de cours qui sont le jeudi et vendredi, dans ma classe nous étions plus que trois. C’est extrêmement choquant. Les professeurs ne savent plus ce qu’ils doivent faire. Continuer à enseigner comme si de rien n’était ou bien faire une activité ? Et puis le directeur de l’établissement est dans tous ces états, il doit passer des appels, vérifier le nombre d’élèves présents dans l’établissement, faire une réunion de crise etc.. 

Tout un monde s’écroule autour de moi. On nous apprend que l’établissement scolaire fermerais et que c’est surement la dernière fois que nous nous voyons. Que même si les écoles ré-ouvraient, je serais déjà en stage de fin d’année.Pour moi c’est comme un choque d’apprendre que ce sont mes dernières heures dans cette école et pour toute l’année scolaire. 

Au revoir les projets associatifs en cour de réalisation, au revoir la classe, au revoir la longue fil d’attente pour chauffer mon repas au micro-onde. Au revoir les profs et surtout mon emploi du temps !! Ce jour-là j’ai perdu. J’ai perdu la seule chose que me pousse à m’organiser, me projeter dans le future.  

Durant quelques minutes je passe par plusieurs émotions. La tristesse, la déception, la nostalgie alors que l’arrêt officiel des écoles n’a pas encore commencé. Je commence petit à petit à me poser des questions.  

  • Qu’est ce que je vais faire de mes journées ?
  • Est ce que je vais pouvoir passer mes partiels de fin d’année ?
  • Et ce que je vais pouvoir finir les projets et événement que j’ai prévu ?
  • Comment est ce que je vais avoir mes cours ? Par visioconférence ? Par écrit ?
  • Est ce que je vais pouvoir réaliser mon stage ?

Enfin bref mes questions sont jusque-là d’ordre scolaire.

Je mange mon dernier repas ce jeudi midi, dans une profonde nostalgie. Ce jour-là j’ai mangé au Macdonald qui était d’ailleurs rempli à rebord. Tout le monde était normal autour de moi. Le soir même, le président de la république annonça la fermeture officielle des établissements scolaire. 

Le lendemain matin je ne supporte déjà plus de rester chez moi. De devoir vivre avec ma famille H24. Déjà que je ne supporte pas en temps normal je ne me vois pas rester chez moi les bras croisés. Alors ce que j’e fait ce weekend comme beaucoup de français, je suis sort.  

Le samedi je vais faire les magasins, je m’achète un pull bleu et un rouge à lèvre violet. Le dimanche je me promène au parc. Tout en respectant les distances de sécurité bien-sûr. Ce là fait déjà un bon bout de temps que je mets des gens dans les transports en commun. Pour me protéger du froid mais aussi des micro-organismes présents dans les transports. Avec le virus, j’ai pris l’habitude d’avoir un gel désinfectant pour les mains. 

Enfin bref tout va bien. Il fait beau, je passe du bon temps et je prend même quelques photos. J’ai même prévu de sortir plus souvent et même d’aller à la patinoire.   

Cela ne dure pas longtemps puisque ce soir-là, le président reprend le micro pour annoncer que le pays allait être en situation de quarantaine. Et pour cause, malgré le fait que les établissements scolaires soient fermés, la population continue à être mobile et continue donc par le biais de déplacement dans des lieux publique à propager le virus. 

Et là autant vous dire que la panique s’installe totalement. Je comprends enfin la situation urgente dans laquelle nous sommes.  

Le lendemain matin, je constate le résultat de la mise en quarantaine. Il y a une queue immense devant chez moi, de personnes qui veulent faire des courses, d’autres aller à la pharmacie, à la poste et même chez le vétérinaire.  

Enfin bref l’air est assez lourd, je regarde les gens par dessous ma fenêtre et je peux voire la panique dans leurs gestes. J’avoue avoir peur, ma maman commence à se sentir mal. Nous ne sommes pas sortis de la journée. 

Depuis, nous somme bel et bien confinés dans notre appartement. Autant vous dire que dans cette situation, j’apprend petit à petit à vivre autrement.


Ps : Je tiens tout de même à vous rappeler que pour éviter la propagation du virus Covid 19, il faut appliquer les règles d’hygiène indiquées par le gouvernement. Je vous invite à vous informer sur les précautions à prendre que ce soit en terme des règles d’hygiène, les déplacements, les dons de de sang etc.… via le site internet du gouvernement en cliquant juste « ici« . 

Je tient aussi et surtout à vous souhaiter toutes les bonnes choses que l’on peut souhaiter et un bon courage au corps médicale qui sauve des vies tous les jours. Je vous envoie du love !

3 Replies to “Covid 19 : Ma vie avant la quarantaine”

  1. Je te souhaite bon courage durant cette épreuve! Hâte de voir la lumière au bout du tunnel! xx

    Aimé par 1 personne

  2. Je te souhaite aussi toutes les bonnes choses que l’on peut te souhaiter. Et il est vrai qu’il ne faut pas oublier d’encourager le corps médical qui s’expose H24 pour sauver des vies en dépit des leurs. Nous pouvons nous en sortir ensemble !

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Ce site vous est proposé par WordPress.com.
%d blogueurs aiment cette page :